L'église Notre Dame commune de saint pere 89
L'église Notre Dame commune de saint pere 89

Un attrait touristique
de première GRANDEUR

L'église Notre Dame commune de saint pere 89
L'église Notre Dame

L'église Notre Dame commune de saint pere 89

Véritable joyau de l'art gothique bourguignon, l'église de Saint Père mérite la plus grande attention.

Construite du 13ème au 15ème siècle et dédiée à la Vierge, elle n'est devenue église paroissiale qu'au 16ème siècle, succédant ainsi à l'ancienne église Saint Pierre (dont on peut encore voir les ruines à la sortie sud du village) qui donna son nom au village.

Sous le porche on peut voir, en demi-relief, une femme accompagnée d'un homme tenant une maquette d'église et les spécialistes admettent ce couple comme les fondateurs. Le porche abrite également un très beau tombeau de femme daté de 1258.

L'intérieur du monument, très dépouillé, présente une nef lumineuse d'une grande pureté, terminée par cinq chapelles rayonnantes.

Au milieu du 19ème siècle, l'édifice présente un état de délabrement très avancé dû à des transformations malheureuses ainsi qu'à l'absence d'entretien régulier.

Alors qu'en 1840 débute la grande aventure de la restauration de la Madeleine de Vézelay, Viollet-le-Duc, âgé de 26 ans se prend de passion pour l'église de Saint Père.
Dès 1841, la restauration de cette église lui est confiée. Il travaille de 1842 à 1844 sur le chœur, les chapelles ainsi que sur la nef et en 1868, termine par le clocher. Toutefois, faute de moyens, il n'intervient pratiquement pas sur le porche. Cette partie est restaurée par Boeswilwald entre 1888 et 1889, avec notamment la suppression d'une lourde couverture en lave qui cachait la partie inférieure du pignon dont la forme et l'iconographie présente une grande analogie avec celui de la Madeleine.

En 1987, l’église Notre Dame connaît à nouveau un état alarmant. Emus, la municipalité et les habitants du village décident de se battre et créés en 1988 l'Association de Sauvegarde et de Restauration de l'église de Saint-Père (loi 1901) dans le but de collecter des fonds et de sensibiliser les médias, les gens du village et des environs, ainsi que les visiteurs, à cette action de sauvegarde. Son ambition est aussi d’animer l’édifice par des manifestations diverses et variées : concerts, vide-jardin…

Exemples de restauration

Le clocher, la toiture de la nef remise à neuf, porche mis hors d’eau et restauration des sculptures…

Il reste encore tant de choses à faire ! La mise en place d’un drainage périphérique, notamment.

Pour nous aider, vous pouvez adhérer à l’association. N’hésitez pas à nous contacter pour en connaître les modalités.

Contact Mairie : 03 86 33 26 62

Tous nos efforts se sont vus récompensés 3 fois durant l’année 2002 :
• Lauréate au concours des municipalités organisé par la S.P.P.E.F (Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France)
• Les rubans du Patrimoine :
- prix du public
- prix départemental

BIBLIOGRAPHIE


- DELMONT (Estelle), Etude de la travée Sud Est du porche de Notre Dame de Saint-Père (Yonne, 89), DESS Archéologie et Architecture, Université Marc Bloch (Strasbourg), 2004

- DUBOURG-NOVES (Pierre), "l'église Notre-Dame de Saint-Père-sous-Vézelay", Dans Société Des Fouilles Archéologiques des Monuments Historiques de l'Yonne, n°5, 1988

- BRUAND (Yves), "Eglise de Saint-Père sous Vézelay", Dans Congrès Archéologique de France, Auxerre, éd. SFA, 1958

- VIOLLET-LE-DUC (Eugène Emmanuel), Dictionnaire raisonné de l'architecture française, du XIème au XVIème siècles, Paris, 1854-1889, 10 tomes, Article "pignon" p. 138 et Article "porche", p. 272

- Abbé PISSIER (Alexandre), "L'église de Saint-Père", Extrait du Bulletin de la Société des Sciences Historiques et Naturelles de l'Yonne, 2ème sem. 1902, Réédition Ateliers de la Pierre-qui-vire, Saint Léger Vauban, 1986 Possibilité de vente par correspondance

- PETIT (Victor), Description des villes et campagnes du département de l'Yonne, Auxerre, éd. Gallot, 1870, Réédition Librairie Voillot,Avallon, 2001